Centre et périphérie: une nouvelle approche de la World Literature

The second meeting of the World Literature Association will be jointly hosted by Université catholique de Louvain (UCL) and the University of Leuven (UKL), 19th-21st October 2017. 


2e Congrès de la World Literature Association

Du 19 au 21 octobre 2017, l’Université catholique de Louvain (UCL) et l’Université de Leuven (UKL) accueilleront le deuxième Congrès de la World Literature Association, lequel aura pour titre « Centre et Périphérie : une nouvelle approche de la World Literature ».

Les travaux de Pascale Casanova et Franco Moretti ont, parmi d’autres, montré toute la pertinence des notions de « centre » et de « périphérie » pour l’étude du système littéraire mondial. Loin d’épuiser toutes les questions relatives à cette approche binaire de la littérature, de tels travaux ont plutôt révélé une série de dimensions qui restent à explorer dans la constitution d’une World Literature et qui peuvent amener à reconsidérer celle-ci tant d’un point de vue diachronique que synchronique.

En choisissant comme thème le binôme « centre/périphérie », ce congrès entend justement s’intéresser à ces dimensions et les intégrer à une modélisation originale de la World Literature. Pour ce faire, cinq axes seront envisagés.

1) Une perspective micro- et macro-systémique : une littérature peut-elle être à la fois périphérique (dans le monde) et centrale (dans un ensemble culturel, linguistique ou géographique précis) ? La configuration des grands ensembles linguistiques et culturels (mondes anglophone, francophone ou hispanique) reproduit-elle les mêmes dynamiques que le système littéraire mondial ? Comment peut-on interpréter les ensembles insulaires (Caraïbes, océan Indien, océan Pacifique, etc.) ou régionaux (Méditerranée, Maghreb, Proche-Orient, Moyen-Orient, Scandinavie, etc.) en termes de centre et de périphérie ?

2) Une perspective historique : la configuration centre/périphérie est-elle immuable dans le temps ou, au contraire, l’histoire nous présente-t-elle des exemples de littératures dont la position évolue significativement dans le système littéraire ? Quels sont les mécanismes qui expliquent la variabilité ou l’immobilisme du système littéraire à une époque donnée ? En quoi la globalisation engage-t-elle un rapport inédit entre les littératures centrales et périphériques ?

3) Une perspective géographique : la configuration centre/périphérie en littérature imite-t-elle la carte physique du monde ou, à l’inverse, le système littéraire crée-t-il sa propre géographie ? Quelles influences la géographie exerce-t-elle sur les rapports qui s’établissent entre différentes littératures ? Une littérature qui n’est pas centrale est-elle forcément périphérique ? La périphérie est-elle l’opposée du centre ? Les flux de la littérature peuvent-ils s’expliquer par un réseau de forces centripètes et centrifuges ?

4) Une perspective linguistique : quel rôle joue la langue dans la centralité d’une littérature ? Y a-t-il des corrélations entre la place d’une littérature dans le système mondial et son rapport à la traduction ? Quels enjeux entourent, pour une littérature centrale/périphérique, la traduction de ses œuvres dans d’autres langues et la traduction d’autres œuvres dans sa langue ? Comment une littérature nationale plurilingue se positionne-t-elle dans le système littéraire mondial ? Qu’en est-il des littératures écrites dans des langues mineures ?

5) Une perspective culturelle : au-delà de la langue, quels autres facteurs culturels influencent la position d’une littérature dans le monde littéraire ? La situation religieuse ou politique d’un pays influence-t-elle la place de sa littérature dans le système ?

Ces questionnements ne sont bien sûr pas exhaustifs. De nombreuses autres problématiques peuvent être abordées par les conférenciers, pour autant qu’elles répondent à l’un des cinq axes proposés ci-dessus.

A côté de conférences plénières, ce congrès proposera également des sessions parallèles, pour lesquelles un appel à contribution est ouvert. Les propositions de communication (15 lignes max.) sont à envoyer par mail à Amaury Dehoux (amaury.dehoux@uclouvain.be), Reine Meylaerts (reine.meylaerts@kuleuven.be) et Zhao Baisheng (bszhao@pku.edu.cn) avant le 30 juin 2017.
Ces propositions, comme les communications, peuvent être faites en anglais ou en français.

Share
written by Alice Duhan
10 April, 2017